*Morgane BRAVO Fondatrice "Paris16"*

*Morgane BRAVO Fondatrice "Paris16"*
Crédit Photo ©Morgane BRAVO *Morgane BRAVO Fondatrice "Paris16"* Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... 2002 : Candidate (Titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16ème arrondissement (Sud)* Le nouveau 16e : un arrondissement en pleine expansion... qui se renouvelle, qui s’engage! *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

vendredi 20 avril 2012

*Aux abstentionnistes qui vont se plaindre !*

Aux abstentionnistes qui vont se plaindre !

En 1997 nous avons perdu une élection législative car il y eu beaucoup d’abstention à droite. Je me souviens parfaitement que beaucoup d’abstentionnistes nous disaient dans les premières semaines qui suivaient le gouvernement Jospin : « vous auriez du nous expliquer davantage ».
En 1981 nous perdions les élections au profit de François Mitterrand, qui mit le pays à plat pendant 15 ans parce que beaucoup de mécontents nous disaient « ca ne peut pas être pire ! » et ça l’a été.
C’est dire que dans ces moments cruciaux où la presse nous met à mal, vantant Hollande et étant curieusement modérée avec le Front national, il est des moments où il faut saisir l’importance d’un événement.
Ce 1er tour n’est pas seulement un combat entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, c’est en réalité un choix de société qui nous concerne tous pour les dix années qui viennent.
Voulons-nous nous mettre au diapason de la mondialisation et de l’Europe  ou voulons-nous poursuivre la stagnation de la France et la hausse des dépenses publiques qui nous étouffent ? Voulons-nous payer davantage d’impôts pour conforter cette inertie française ? Voulons-nous être encore longtemps dépendant du Qatar et peut être demain de la Chine comme la Grèce ou l’Espagne perdant notre rang de 5ème puissance mondiale dans la dépendance de puissances émergentes, faute d’avoir le courage de constater que notre pays est en déclin ? Voulons-nous devenir un pays qui attire uniquement les touristes pour nos paysages et notre patrimoine et non pour notre innovation ? Voulons-nous donner à nos enfants un avenir libre, digne et indépendant ?