*Morgane BRAVO Fondatrice "Paris16"*

*Morgane BRAVO Fondatrice "Paris16"*
Crédit Photo ©Morgane BRAVO *Morgane BRAVO Fondatrice "Paris16"* Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... 2002 : Candidate (Titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16ème arrondissement (Sud)* Le nouveau 16e : un arrondissement en pleine expansion... qui se renouvelle, qui s’engage! *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

vendredi 8 juin 2012

*Dimanche 10 juin : EVITER L’IRREVERSIBLE...*


Le 10 juin prochain, nous voterons pour effacer cette défaite, tellement injuste, qui nous reste au cœur, du 6 mai 2012.
Nous voterons en pensant à Nicolas SARKOZY, nous voterons en pensant à la France et à son avenir. Cette France, désormais dotée d’un président socialiste que le peuple a élu par défaut, sans enthousiasme, mais qui est le Président de la République.
 Ce scrutin du 10 juin, le monde entier en regardera les résultats. Ce sera pour la France un choix qui pèsera très lourd sur notre avenir et celui de l’Europe.
Comme à leur habitude, les politiciens de gauche, socialistes, verts et communistes n’ont pas voulu dévoiler ce qu’ils souhaitaient faire de notre pays. Quelques annonces électorales, ne peuvent faire illusion sur leur détermination à appliquer leur programme. Les résultats pèseraient lourds sur nos épaules.
En réalité, si la France ne se dotait  pas d’une majorité de droite et du centre, c’est l’équilibre européen qui serait rompu.
La France ne peut se permettre, en effet, d’augmenter seule les dépenses publiques, de matraquer les classes moyennes, de refuser la stabilité financière que Nicolas SARKOZY avait  négocié avec nos partenaires européens.
La France ne peut accepter ce communautarisme qu’implique le vote des citoyens non européens aux élections locales, dénaturant notre tradition nationale. Elle ne peut se permettre de casser notre système de retraite dont les salariés et les retraités eux-mêmes seront à terme les victimes. Elle ne peut ignorer la compétitivité de nos entreprises en chargeant, comme le voudraient les socialistes, celles-ci par un coût du travail qui nous condamne à la récession.
L’équilibre ne se réalisera pas en confortant la domination exclusive d’un parti politique qui dominerait toutes les institutions, au sommet de l’Etat, au Parlement, dans les Collectivités locales où les syndicats  gèrent les prestations sociales.
La France est un pays qui doit s’adapter à la mondialisation et aux marchés internationaux qui sont à l’affût. Voulons-nous connaître le sort de l’Espagne, de l’Italie, de la Grèce ?
L’avenir se jouera le 10 juin au premier tour, en particulier dans le 16ème arrondissement qui sera un test national de la résistance de la droite et du centre au socialisme par la force de sa participation et par son vote.
RESTONS MOBILISES, RESTONS UNIS, comme nous l’avons été lors de nos rencontres du Trocadéro, de Villepinte ou de la Concorde.
Il faut ignorer les petites manœuvres mesquines de gens sans aveu qui n’hésitent pas à tricher, servant nos adversaires de gauche dans notre arrondissement.
Pour cela, je vous demande de me renouveler cette confiance que vous ne m’avez jamais refusée en votant le 10 juin pour le seul candidat, que je suis, dans notre circonscription, de l’UMP, du Nouveau Centre et du Parti Radical, ossature de notre future majorité parlementaire.
Claude GOASGUEN

Bien à vous,